Share
rotate background

L’espionnage domestique

La recherche d’indices est la conséquence d’une peur résultant de mensonges ou d’infidélité . L’espionnage d’un de ses proches devient alors une réalité obsessionnelle.
Qui n’a pas rêvé de jouer un rôle, d’être un agent ? Dans le secret domestique, de disposer de toutes les informations nécessaires à sa compréhension de l’autre. L’anticipation des actes ou la découverte de l’impossible, l’inconcevable.

Nous disposons, dans ce monde ultra connecté, d’outils très performants disponibles sur le marché pour piéger une cible, s’immiscer dans une vie privée.

L’accès au domicile en l’absence de l’occupant donne la possibilité de préparer le matériel adéquat et son installation. Un logiciel espion installé sur l’ordinateur de la maison, une prise électrique, un chargeur électrique, un interrupteur et même une ampoule permet de récupérer le son et l’image en différé ou en direct à distance.
Dans le commerce en ligne, un simple clic suffit pour se procurer ce matériel à un coût accessible, de 30 à 2 000 euros…

à lire également : Ou comment vivre avec son pire espion ?

Nous vivons tous avec notre téléphone portable, qui se révèle être un véritable ordinateur de poche. Nous y stockons notre jardin secret, prêt à être dévoilé ! Avec ou sans code pour les plus expérimentés, il est possible de contrôler les données de localisation, messages et photos compromettantes, pour seul exemple.

Au delà d’un matériel destiné à piéger, il y a également les outils pour améliorer son quotidien. La domotique est un parfait exemple. La personne ayant l’accès peut contrôler à la seconde près les allées et venues, l’utilisation des lumières dans les pièces et bien plus encore. Une voiture toute électrique avec son application de contrôle à distance ou de positionnement satellite permet de contrôler en temps réel où se positionne son véhicule et de ce fait la personne l’utilisant.

Les consommateurs sont friands des objets connectés à leurs téléphones portables, comme une montre connectée, une balance pour vérifier son poids ou même son rythme cardiaque. Derrière l’ensemble de ces objets, des données quotidiennes vous concernant sont envoyées aux grandes entreprises, qui vous espionnent à grande échelle pour mieux vous comprendre, et optimiser un prochain produit. Ce n’est pas forcément un acte négatif. Cela permet de développer de nouveaux matériels souvent plus performants et les données sont en général envoyées anonymement. Le risque dans cela est l’accessibilité, légale quand il s’agit des services de renseignements étatiques, mais dangereuses lorsque ce sont des personnes mal intentionnées, des pirates !

Le rythme cardiaque, un accès à votre caméra de sécurité à l’intérieur de votre domicile ou encore l’accès total à vos habitudes de vie comme l’accès à la domotique, ouvrir les volets, couper la ventilation et ouvrir une porte, sont autant d’éléments pour une intrusion dans une vie.

Une chose est certaine, la courbe évolue à la hausse concernant l’espionnage domestique et l’attractivité autour des objets connectés. Dans un monde ou l’évolution ne jure que par les nouvelles technologies, les failles pour s’infiltrer augmentent et la vie privée diminue à grande échelle !

Aujourd’hui et demain, je réalise une veille permanente concernant l’ensemble de ces objets non légitimes et objets connectés faillibles afin de proposer une prestation de conseil et de contrôle avec les meilleurs matériels et opérateurs de votre domicile, si vous pensez être vulnérable.

Thomas de Chessé

  • /